Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011

L'Eos adopte la nouvelle calandre Volkswagen. Ce restylage est l'occasion de voir que ce coupé-cabriolet conserve de beaux restes
Par Nicolas Meunier - lequotidienauto.com

Dans le petit monde des coupés-cabriolets, la Volkswagen Eos a toujours été un cas à part qui revendique un statut plus huppé que les Renault Mégane CC et autre Peugeot 308 CC. En lançant l'Eos, Volkswagen délaissait sciemment le nom de "Golf CC". D'ailleurs, une véritable Golf cabriolet à capote souple a fait son apparition au salon de Genève. Pour l'heure, l'Eos profite d'une cure de jouvence pour adopter la face avant commune à la plupart des modèles Volkswagen présents dans la gamme en 2011. Pour le style, cet Eos d'un nouveau cru ne présente donc aucune surprise avec une face avant plus rectiligne qui se combine à une silhouette toujours élégante. Les concurrentes ne peuvent pas toutes en dire autant, à l'image de la Renault Mégane CC ! Le nouveau coupé-cabriolet Volkswagen doit sa taille fine à son système de toit rétractable particulièrement complexe. Il se compose de 5 parties avec une partie centrale vitrée qui a l'avantage de pouvoir s'ouvrir séparément. L'ouverture de ce toit s'avère relativement rapide avec tout de même 25 secondes contre 21 s pour la Mégane, en revanche une fois en position ouverte, «l'éclatement» du toit ne facilite pas l'accès aux bagages.

Pour son isolation phonique, la Volkswagen Eos pourrait certainement faire mieux. Aucune fuite n'aura été à déplorer malgré la pluie battante qui accompagnait une partie de cet essai, par contre dès les 100km/h, les bruits aérodynamiques se montrent trop présents lorsque le toit fermé. On note également la présence de bruits de roulements en provenance du train arrière qui pourraient sans doute être mieux contenus, à tel point que le 2.0 TDI 140 chevaux qui anime notre modèle d'essai semble muet.

Avec ce bloc Diesel sous le capot qui est le plus prisé en France pour la Volkswagen Eos, n'attendez pas des performances de sportives. Avec la boîte DSG, le moteur quatre-cylindres a fort à faire face aux 1600 kg de l'Eos, et malgré une puissance convenable, il semble atone. Toutefois, les choses s'améliorent avec la boîte manuelle à 6 rapports malgré un étagement très long, une caractéristique qu'on retrouve chez la concurrence qui n'est guère mieux lotie de ce point de vue. Le modèle d'essai présente un équilibre exemplaire avec son châssis sport (finition Sportline) sur lequel seule la légère tendance au pompage réfrènera les ardeurs des plus énervés sur de mauvais revêtements. Quoi qu'il en soit, la masse de cette auto reste sensible, dès lors on appréciera davantage l'Eos pour des balades tranquilles où on profitera de surcroit de l'excellent confort des sièges. Pour cet usage, la boîte DSG à double embrayage paraît un véritable atout pour une conduite coulée sans à-coup.

Bilan

Plutôt convaincante, la Volkswagen Eos ne peut pas s'affranchir des tares inhérentes aux coupés-cabriolets. Le principal point faible de ce segment est une masse conséquente. L'Eos affiche tout de même 1600kg que le moteur 2 litres TDI de 140 chevaux avec sa boîte DSG, ne peut dynamiser malgré le châssis sport qui équipait les versions essayées. Sans aucun doute, la boîte manuelle à 6 rapports procure un supplément de vitalité, la DSG étant pour sa part idéale pour les balades bucoliques. Face à la concurrence, la Volkswagen Eos fait payer assez cher son élégance. Par exemple, la finition qui devrait être la plus vendue en France est la haut de gamme Carat qui s'affiche à 34590€ avec son moteur TDI 140 ch et la boîte manuelle à 6 rapports. L'Eos se place à mi-chemin entre la Renault Mégane CC dCi 130 Privilège à 31300€ (32990€ avec la sellerie cuir à 1200€ et le GPS à 490€) et la Volvo C70 D3 Summum à 39650€, plus spacieuse et dotée de phares directionnels au xénon, une option à 1305€ sur la Volkswagen Eos.

Essai réalisé par lequotidienauto.com, Nicolas Meunier

Par Nicolas Meunier - lequotidienauto.com

On aime bien

  • Ligne lgante
  • Comportement routier
  • Agrment gnral

On aime moins

  • Bruits arodynamiques
  • Masse consquente
  • Tarifs assez levs
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
et
On vous regarde
On la dtaille
On l'coute

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011

Photo 1 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 2 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 3 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 4 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 5 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 6 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 7 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 8 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 9 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 10 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 11 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 12 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 13 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 14 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 15 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 16 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 17 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 18 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 19 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 20 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 21 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 22 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 23 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 24 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011Photo 25 Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011

Fond d'écran

fond d'écran Essai Volkswagen Eos 2.0 TDI 140 2011

Dimensions 1024x768 1280x1024 800x600