Essai Abarth 500 2009

La 500 est passée dans les mains des sorciers de la firme au scorpion. La voici bodybuildée avec une motorisation des plus punchy
Par Jean-Michel Lainé

La 500 est passée dans les mains des sorciers de la firme au scorpion pour deux versions dont la Essesse, la plus sportive des deux. C'est la 500 «tout court» qui nous intéresse pour l'heure. Esthétiquement, la petite 500 est bodybuildée avec ses jupes latérales et ses boucliers spécifiques, ses entrées d'air et son diffuseur, sans oublier ses jantes de 16 pouces et son spoiler dans le prolongement du toit. Si on ajoute à ceci la déco Abarth avec, sur le toît, le damier rouge assorti aux coques de rétroviseurs, aux étriers de freins et aux stickers latéraux qui contrastent avec le coloris «Noir Scorpion», l'ambiance est donnée.

L'intérieur est moins exubérant car plus classique, mais tout de même très sportif avec ces couleurs noires et rouges. On prend place dans des sièges baquets à la surpiqûre rouge. Le volant, le levier de frein à main, le pommeau de changement de vitesses et la «casquette» du tableau de bord sont du même acabit, tout de cuir cousu de fils rouges. Le volant de bonne taille se prend parfaitement en main et on trouve rapidement sa place à l'intérieur de cette petite auto. Au centre du volant, le sigle Abarth trône fièrement pour nous rappeler les origines de ce bolide. Le pédalier et le repose-pied alu ajoutent une dernière touche de sportivité.

Mais sa robe ne fait pas tout le charme de cette bombinette puisque le coeur de l'Abarth est bien entendu à l'avenant. Le quatre cylindres turbocompressé de 1368cm3 annonce 135cv à 5500tr/min et surtout un couple de 206Nm à 3000tr/min avec le mode Sport (180 en mode normal). La musique assez sourde qui s'échappe des deux silencieux donne le ton dès la mise en route . A la conduite, la nervosité de la 500 ne fait aucun doute, le manomètre du turbo grimpe à la moindre pression convaincue sur l'accélérateur et le «shift light» niché au centre du manomètre s'illumine vers 6000tr/min. Si la sonorité reste discrète en roulage régulier, on en profite pleinement dès que la conduite se fait plus sportive. Un vrai moment de plaisir que de pousser cette petite Abarth... La boîte de vitesses ne comporte que 5 rapports, un sixième aurait sans doute participé au plaisir de conduite et aidé à la consommation. En effet, cette nervosité se ressent au niveau de la consommation qui ne descend pas facilement en dessous des 9 litres aux 100. Avec le réservoir de 35 litres, l'autonomie reste limitée.

Presque plus encore que le moteur, ce qui apparaît aussi sécurisant qu'efficace par rapport à une 500 Fiat, c'est un comportement du train arrière bien moins réactif. Le châssis abaissé de cette 500 Abarth et les suspensions arrière en adéquation avec l'auto, permettent de profiter pleinement du dynamisme du moteur même si la petitesse de l'auto la rend toujours vive sur un revêtement bosselé. Le mode «Sport» ne joue pas que sur le couple maximum puisqu'il permet aussi de changer l'assistance de la direction qui devient bien moins sensible aux petits mouvements. Cette fermeté autorise une conduite plus énergique sur des routes moins régulières tout en gardant une bonne maîtrise de ses trajectoires. Pour compléter l'ensemble sportif, la 500 est équipée à l'avant de double cylindre type ZPH 4.1.2 avec des disques autoventilés de 284mm qui offrent un mordant et une attaque de premier ordre pour des freinages puissants. Avec ces caractéristiques, cette 500 Abarth ne semble demander qu'à aller mettre ses roues sur un circuit.

L'équipement est très complet avec toute l'assistance pour le freinage, le contrôle de trajectoire ou de traction, et même l'aide au démarrage en côte. Le petit bouton Sport qui est rappelé au centre du tableau de bord, joue pour sa part sur l'assistance de la direction (en plus du couple). Pour le confort, on trouve la climatisation automatique, le système Blue&Me (pour le bluetooth, l'USB et l'interface Microsoft) et le lecteur CD MP3 avec les commandes au volant. Le reste est identique à une 500 classique avec notamment son tableau de bord composé de cercles concentriques et le rappel de la couleur de carrosserie sur la planche de bord.

Bilan

Avec sa ligne bodybuildée, sa sonorité bien présente à chaque accélération et son moteur des plus punchy pour un poids contenu et proche d'une tonne, la 500 Abarth s'affiche comme une petite bombinette des plus agréables à emmener. Mais ne compter pas sur elle pour passer inaperçu. Même si ce n'est pas un V12, V8 ou même un V6 qui amine cette petite auto, cette Abarth fait honneur à son passé prestigieux en compétition avec cette 500 qui affole les regards autant que les chronos.

Pour plus de discrétion, sans doute que le damier sur le toit (300€) n'est pas indispensable, en revanche la peinture métallisée (420€) et le kit esthétique Abarth (300€) le sont pour donner un cachet des plus chics et sportifs à cette 500 Abarth qui ne demande qu'à vous décoller la pulpe du fond. Avec un tarif qui commence à 18500€ (version en photos à 19620€), le ticket d'entrée n'est pas le plus bas dans le segment mais le plaisir de conduite non plus, la petite Abarth sait faire partager au pilote, un certain bonheur au volant qui donne le sourire à chaque fois que le convaincant petit quatre cylindres se met à chanter.

Par Jean-Michel Lainé

On aime bien

  • une nervosit omniprsente
  • tenue de route par rapport une 500
  • un look qui fait tourner les ttes

On aime moins

  • la bote 5 pas toujours agrable
  • le train arrire sur le bossel
  • la conso et l'autonomie
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
et
On vous regarde
On la dtaille
On l'coute
Ecouter

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Essai Abarth 500 2009

Photo 1 Essai Abarth 500 2009Photo 2 Essai Abarth 500 2009Photo 3 Essai Abarth 500 2009Photo 4 Essai Abarth 500 2009Photo 5 Essai Abarth 500 2009Photo 6 Essai Abarth 500 2009Photo 7 Essai Abarth 500 2009Photo 8 Essai Abarth 500 2009Photo 9 Essai Abarth 500 2009Photo 10 Essai Abarth 500 2009Photo 11 Essai Abarth 500 2009Photo 12 Essai Abarth 500 2009Photo 13 Essai Abarth 500 2009Photo 14 Essai Abarth 500 2009Photo 15 Essai Abarth 500 2009Photo 16 Essai Abarth 500 2009Photo 17 Essai Abarth 500 2009Photo 18 Essai Abarth 500 2009Photo 19 Essai Abarth 500 2009Photo 20 Essai Abarth 500 2009Photo 21 Essai Abarth 500 2009Photo 22 Essai Abarth 500 2009Photo 23 Essai Abarth 500 2009Photo 24 Essai Abarth 500 2009Photo 25 Essai Abarth 500 2009Photo 26 Essai Abarth 500 2009Photo 27 Essai Abarth 500 2009Photo 28 Essai Abarth 500 2009Photo 29 Essai Abarth 500 2009Photo 30 Essai Abarth 500 2009Photo 31 Essai Abarth 500 2009

Fond d'écran

fond d'écran Essai Abarth 500 2009

Dimensions 1024x768 1280x1024 800x600