Essai Aprilia Scarabeo 125ie

Essai Aprilia Scarabeo 125ie

Par Jean-Michel Lainé le .

Aprilia donne un coup de jeune esthétique et technologique à son Scarabeo 125 qui soigne son style et adopte 2 modes d'injection

Aprilia donne un coup de jeune esthétique et technologique à son scooter à grandes roues, le Scarabeo 125. Depuis son lancement en 1993, le succès commercial aidant, l'Aprilia Scarabeo est devenu une marque à part entière. L'Aprilia Scarabeo 125ie à injection débarque dans la gamme du constructeur italien. On retrouve dans son dessin la signature du Scarabeo, à savoir les ellipses, quelques éléments chromés et le logo avec le petit scarabée. Il se différencie de la concurrence par quelques aspects pratiques et surtout une première sur un scooter, deux modes de gestion de l'injection pour consommer moins, un gain annoncé de 7%.

Confort <rank>4

Dans la catégorie des grandes roues, le nouveau Aprilia Scarabeo 125 se distingue par un bon confort. La selle surpiquée est large et assez ferme pour bien se tenir, la place pour les pieds est suffisante tout comme la protection du tablier. La large selle écarte les pieds à l'arrêt, en dessous de 1m75, il faudra s'avancer pour poser les pieds à plat sur le sol. Seul véritable ombre, le pare-brise est petit (en hauteur comme en largeur) et se montre peu utile. Le confort de la suspension gomme les irrégularités de la route et participe nettement au bon accueil à bord. Le passager n'est pas en reste avec une large selle légèrement au dessus de celle du pilote, deux poignées intégrées au porte-paquet et des repose-pieds intégrés assez large.

Pratique <rank>4

Le côté pratique n'est pas le point fort de cette catégorie de scooters mais l'Aprilia Scarabeo 125ie s'en sort plutôt bien. Le coffre ovale accueille un casque Jet avec une petite visière et une prise 12V est disponible pour recharger son téléphone. Cet accessoire est rare sur les scooters à grandes roues. Dans le tablier, un vide poche fermant à clé est disponible. Sa large ouverture donne accès à deux emplacements de chaque côté du tablier. Un porte-paquet pourra dépanner ou supporter un top-case pour ranger quelques affaires supplémentaires. Un accroche-sac est disponible au bout de la selle pour transporter un sac en profitant du plancher plat.

Equipement <rank>3

L'équipement de l'Aprilia Scarabeo 125ie est dans les standards de la catégorie. Le tableau de bord possède une jauge de carburant à aiguille et un afficheur digital pour l'horloge, les totalisateurs kilométriques ainsi que la température de l'air ambiant. Rarement présent, c'est pourtant bien pratique l'hiver pour les risques de verglas lorsqu'on sort de la ville. Pour le stationnement, seule une béquille centrale est présente, une béquille latérale est proposée en accessoire.

Performance <rank>5

La performance est le nouvel atout de cet Aprilia Scarabeo 125ie qui offre deux modes de gestion de l'injection depuis un bouton au guidon droit. En mode Sport, fort des 15 chevaux légaux en France, il se montre particulièrement dynamique à bas régime en réduisant le temps nécessaire au démarrage. Ensuite, cette sensation s'estompe et rejoint celle de la concurrence pour atteindre 120km/h en vitesse maximale. Le moteur n'attend pas d'être autant lancé que sur les autres pour partir et les reprises sont très correctes en ville.
En mode Eco, les montées en régimes sont plus linéaires. Moins vif, ce mode incite à une conduite différente et plus apaisée qui devrait réduire la consommation. Aprilia annonce 7% et on a mesuré sur l'essai 0.2L aux 100km. Difficile de dire si l'écart n'est pas dans l'épaisseur du trait... Certainement qu'en usage quotidien, le budget annuel devrait y gagner un peu. Bref, à vérifier sur un usage de longue durée. En dehors de ce point, ce qui est certain est que ce nouveau moteur à injection développé spécialement pour le Scarabeo se montre particulièrement agréable à utiliser.

Sécurité <rank>4

La stabilité de l'Aprilia Scarabeo 125ie est bonne avec ses grandes roues et un châssis assez rigide. Les suspensions assez fermes travaillent très correctement pour assurer la tenue de route en ville comme sur voies rapides sans entamer le confort. Le freinage procure une attaque douce pour limiter les risques de blocage, ensuite la puissance est au rendez-vous en utilisant conjointement les deux leviers. L'ensemble se montre très sécurisant. Il ne manque que l'ABS, mais l'Aprilia Scarabeo 125 offre tout de même un excellent freinage à l'aide de son freinage couplé avant/arrière.

Bilan essai Aprilia Scarabeo 125ie
Bilan essai Aprilia Scarabeo 125ie

Bilan essai Aprilia Scarabeo 125ie

Le nouvel Aprilia Scarabeo 125ie 2010 se montre plus moderne esthétiquement tout en conservant certains signes distinctifs à l'image des formes ovales toujours présentes. Le confort est bon à l'exception du pare-brise trop petit et pas assez protecteur dans nos contrées. Il se montre pratique dans la catégorie avec un coffre pour un casque Jet, un accroche-sac, un vide poche qui ferme à clé et un porte-paquet. Pour la sécurité, l'ABS aurait été appréciable, mais le freinage couplé est déjà excellent en cas d'intempéries.

La grande nouveauté 2010 réside dans le nouveau moteur à injection de l'Aprilia Scarabeo 125ie qui propose directement au guidon droit, deux modes de gestion. Un mode Sport pour plus de dynamisme surtout en phase de démarrage, et un mode Eco destiné à réduire la consommation et bien plus linéaire à l'usage. Ces modes seront donc à choisir en fonction de sa conduite ou pour économiser du carburant sur un usage de longue durée. Ceci fonctionnera mieux en adoptant une conduite apaisée. Ce n'est pas toujours évident dans le trafic surchargé des centres villes mais dès qu'on s'en éloigne un peu, le mode Eco trouve son intérêt.

On aime bien

  • Confort dans la catgorie
  • Freinage coupl AV/AR
  • Deux modes d'injection

On aime moins

  • Protection du pare-brise
  • Selle un peu large
  • Pas de freinage ABS
Quotidien
Loisir
Duo
et
On vous regarde
On le dtaille

Photos essai Aprilia Scarabeo 125ie