Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011

La nouvelle Kia Rio s'agrémente d'un moteur essence plutôt agréable à l'usage qui convient bien à cette auto devenue plus dynamique
Par Jean-Michel Lainé

Kia lance sa 3ème génération de Rio en 5 et 3 portes (début 2012) avec un dessin en nette rupture avec la précédente génération. Plus basse, plus large et plus longue, elle profite aussi d'un empattement plus long pour une ligne plus dynamique et un espace intérieur plus spacieux. Côté style, l'arrière est plus moderne et sportif mais pas très distinctif contrairement à l'avant qui rejoint le coup de crayon des autres modèles de la marque coréenne. On retrouve dans la Rio les codes stylistiques découverts sur le Sportage ou la nouvelle citadine, la Picanto, tels que la calandre Tigernose ou les optiques qui accueillent désormais des feux diurnes à LED comme sur le SUV. En revanche, pour la première fois, le logo Kia est placé au-dessus de la calandre pour marquer un véritable changement d'après la marque. La nouvelle Rio possède une silhouette plus cossue et plus sportive notamment avec la lunette arrière inclinée surmontée de son becquet. En motorisation essence, deux moteurs 4 cylindres sont au catalogue, un 1.2 litres de 85 chevaux avec une boîte manuelle à 5 rapports, et un 1.4 L de 109 chevaux avec une boîte automatique à 4 rapports ou une boîte manuelle à 6 rapports que nous essayons. Comme pour les diesels, le système Idle Start&Go (ISG), d'arrêt et de redémarrage automatique du moteur, n'est disponible que sur la plus petite motorisation.

Avec ses 109 chevaux à 6300tr/min et ses 137Nm de couple à 4200tr/min, le bloc essence de cette Rio se montre agréable à utiliser. Assez souple à bas régimes, il offre une belle tonicité dès qu'on monte un peu dans les tours sans être trop bruyant contrairement au diesel. La boîte de vitesses manuelle à 6 rapports (nous n'avons pas testé la boîte automatique) reste agréable à utiliser. En ville, cette Rio est assez souple pour pardonner une petite erreur de sélection, et sur le réseau secondaire, la voiture peut se montrer assez dynamique et plaisante à conduire. Sur les autoroutes, le sixième rapport permet de consommer moins et de maintenir un niveau sonore très discret. Contrairement à la Rio CRDi 90, les reprises sont assez franches et permettent à la plus dynamique des Rio de doubler ou de s'insérer dans le trafic facilement sans forcément devoir toucher à la boîte de vitesses. La conduite de la Rio essence de 109 chevaux s'adapte assez facilement à une conduite un peu dynamique sans pour autant être désagréable pour une conduite plus souple. La prestation globale de cette motorisation est sans doute la plus polyvalente sur les nouvelles Rio. 98kg plus légère que son homologue équipé du CRDi 90, on apprécie sa bonne tenue de route, son amortissement et une direction un peu plus légère à manier lorsqu'il s'agit de négocier un virage. Les suspensions proposent un bon niveau de confort et une stabilité sécurisante.

A l'intérieur aussi, la nouvelle Kia Rio change notamment avec une nouvelle planche de bord au coloris uni ou biton (noir / moka) d'un bel effet. Si l'ensemble est réussi, il est malgré tout assez conventionnel puisqu'on ne retrouve pas à l'intérieur le coup de crayon de sa ligne modernisée. La seule petite audace est sur le contour argenté de la zone réservée à la climatisation, notamment avec des boutons inspirés des commutateurs qu'on trouve encore dans certains avions. C'est là, la seule touche d'originalité qu'affiche l'intérieur de la Rio face à la concurrence, le reste étant très conventionnel. D'ailleurs Kia ne s'en cache pas en parlant d'un style intérieur sobre. Comme souvent chez le constructeur coréen, l'équipement de base est déjà riche sur le premier niveau de finition mais il peut tout-à-fait être complété selon ses envies : ouverture et démarrage sans clé, téléphonie Bluetooth ou kit de navigation avec un écran tactile de 7 pouces sont disponibles (non essayé et donc pas sur les photos). L'entrée de gamme de la Rio est dotée de la radio / CD/ MP3 avec commandes au volant, d'une prise USB compatible iPod et deux prises allume-cigares 12V puisqu'on a toujours un tas de trucs à recharger dans sa voiture, c'est bien pratique. La sécurité n'est pas oubliée avec des airbags frontaux, latéraux et rideaux à l'avant et à l'arrière, l'assistance au freinage d'urgence, le contrôle de traction, le contrôle de trajectoire, l'assistance au contre braquage et l'aide au démarrage en côte. L'accueil à bord est très correct dans la catégorie, à l'avant mais aussi à l'arrière avec un espace aux jambes qui profite de l'augmentation de l'empattement de 7 cm. Pour sa part, le volume du coffre n'est pas exceptionnel avec ses 288 litres en tenant compte des espaces de rangement sous le plancher. Par contre, les plus grands apprécieront à l'arrière la hauteur sous pavillon.

Bilan

La nouvelle et troisième génération de Rio change totalement de style, c'est spectaculaire et réussi puisque la précédente génération prend un sacré coup de vieux alors que la Rio n'est arrivée sur le marché qu'en 2005 ! Ses nouvelles lignes dynamiques s'accompagnent d'un intérieur agréable et spacieux, surtout à l'arrière où on apprécie la hauteur sous le pavillon. Avec cette motorisation essence de 109 chevaux couplée à une boîte manuelle à 6 rapports, cette Kia Rio est sans doute la plus agréable de la gamme à conduire, avec de la souplesse en ville, une certaine tonicité sur le réseau secondaire et une discrétion de fonctionnement appréciable sur autoroute. Il n'y a malheureusement pas le système Start&Go uniquement disponible sur le bloc 1.2 de 85 chevaux. Sans doute qu'avec ce dispositif qui arrête et redémarre automatiquement le moteur aux arrêts, on aurait pu faire baisser la consommation affiché ici à 8 litres aux 100km. Au final, on apprécie l'agrément global de cette Rio pour laquelle Kia a visiblement fait de gros efforts sur la qualité perçue. La gamme essence comprend 4 niveaux de finition (motion, style, active et premium), les 3 premiers pour le 4 cylindres de 85 chevaux avec le Start&Go ISG et le dernier pour le 4 cylindres de 109 chevaux mais sans l'ISG. Comptez de 12490€ pour la Rio 1.2 essence 85 ISG Motion à 17490€ pour la Rio 1.4 essence 109 Premium. La peinture métallisée est à 400€, le pack navigation avec son écran tactile + téléphonie BT + caméra de recul à 990€ et le Pack VIP comprenant le toit ouvrant, la sellerie cuir noire ou moka à 990€.

Par Jean-Michel Lainé

On aime bien

  • Lagrment de ce moteur
  • Le style affirm
  • Laccueil bord

On aime moins

  • Labsence de Start&Stop
  • Le volume du coffre
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
et
On vous regarde
On la dtaille
On l'coute

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011

Photo 1 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 2 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 3 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 4 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 5 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 6 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 7 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 8 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 9 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 10 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 11 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 12 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 13 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 14 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 15 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 16 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 17 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 18 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 19 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 20 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 21 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 22 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 23 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 24 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011Photo 25 Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011

Fond d'écran

fond d'écran Essai Kia Rio 1.4 essence 109 2011

Dimensions 1024x768 1280x1024 800x600