Essai Subaru Forester 2.0X 2008

Un des SUV compacts les plus sportifs de part sa conception et son moteur célèbre Boxer disponible en 2 litres atmosphérique
Par Jean-Michel Lainé

Subaru propose sur le marché des SUV compacts, un des modèles les plus sportifs de part sa conception et son moteur Boxer disponible en 2 litres atmosphérique ou 2,5 litres turbocompressés. D'extérieur, son allure de break haut sur pattes le distingue de la concurrence mais il sait conserver des aptitudes tout-terrain malgré sa garde au sol de 205mm.

Notre Forester 2.0X est animé par l'incontournable Boxer de 2 litres atmosphérique, un quatre cylindres à plat, double arbre à cames et 16 soupapes. Ce moteur avec sa distribution à calage variable (AVCS) développe 158cv à 6400tr/min et 19mkg à 3200tr/min. On évolue le plus souvent autour de 3000tr/min pour une conduite tout en souplesse avec un silence de fonctionnement remarquable et très appréciable pour une longue route. Pour un rythme plus sportif ( 81db 4500tr/min), l'aiguille du compte-tours peut grimper vers 6500 tr/min. A ce régime le bruit du moteur se fait réellement entendre et pourtant la sensation d'accélération n'est pas démonstrative. Certes, on constate par rapport au trafic et à la vitesse affichée que notre vitesse augmente facilement mais sans réelles sensations.

Le Boxer est secondé par une boîte de vitesses à 4 rapports qui se caractérise par une discrétion de fonctionnement incroyable. Difficile de dire quand elle monte ou descend un rapport sans jeter un oeil sur le compte-tours, c'est étonnant et très confortable. Cette caractéristique se retrouve lorsqu'on force manuellement un rapport en descente en montagne par exemple. La Subaru qui se positionne sur le quatrième et dernier rapport par souci d'économie de carburant, passe alors le rapport d'en dessous sans à-coups, seule la décélération se fait sentir. En mode manuel, le rapport engagé est indiqué au tableau de bord. Deux petites flèches, situées au-dessus et en dessous de cet indicateur, indique que le régime moteur permet de passer le rapport supérieur ou inférieur.

Pour la tenue de route, le Forester est équipé d'un système de contrôle dynamique du véhicule (VDC, l'ESP de Subaru), d'une correction d'assiette pour compenser les lourdes charges, et d'une transmission intégrale permanente implantée de manière parfaitement symétrique nommée "Symetrical AWD". On obtient un SUV qui limite fortement le roulis et le tangage pour offrir un comportement dynamique, sûr et sportif. Nul doute que si le 2 litres incite à une conduite souple, la motorisation supérieure de 2.5 litres turbocompressée qui annonce 230cv devrait donner un caractère très sportif au Forester. Le Boxer 2 litres atmosphérique annonce une consommation de 9,5 litres aux 100km sur un usage varié avec une bonne moyenne sans pour autant tenir un rythme élevé même si le châssis le permet.

Souple et puissant, le freinage équipé de l'ABS s'inscrit parfaitement dans l'usage que propose le Forester 2.0X, un véhicule dynamique sans excès mais efficace. Seule ombre au tableau des caractéristiques, le freinage arrière est assuré par des tambours (disques ventilés à l'avant), s'ils ne flattent pas l'ego du propriétaire, il faut reconnaître que cela ne nuit absolument pas au freinage qui s'est toujours montré à la hauteur.

Qui dit SUV dit aspect pratique. Sur ce point aussi, le Forester sait abattre ses cartes et les bonnes ! Dans la catégorie des SUV compact, il faut reconnaître que l'espace disponible est simple à vivre. Tout d'abord le plancher du coffre qui est parfaitement plat peut se prolonger en rabattant les dossiers des sièges arrière. Des crochets permettent l'arrimage des objets transportés pour éviter qu'ils ne se promènent et une prise 12V se trouve sur le coté. Des petits rangements sont disponibles pour les occupants, notamment dans la console centrale avec une prise 12v facilement accessible et dans l'accoudoir central mobile qui dissimule un espace et une modularité intéressants.

Le confort n'est pas en reste avec, dans cette finition, avec une sellerie cuir confortable à l'avant comme à l'arrière. Le conducteur dispose d'un siège réglable électriquement contrairement au passager avant. Ils partagent la climatisation et ont la possibilité de profiter du siège chauffant. A l'arrière, l'assise et l'espace disponibles sont agréables, le dossier des deux passagers peut s'incliner séparément en deux positions d'une simple pression sur un bouton à leur base. L'ensemble est parfaitement adapté à une conduite en souplesse et convient parfaitement à un long voyage comme à un usage quotidien intense.

La tableau de bord est constitué de trois cadrans à aiguille : le compte-tours à gauche, la jauge à droite et au centre le tachymètre qui contient un afficheur numérique. La console centrale est surmontée par un large écran tactile qui permet de piloter la navigation, la sonorisation avec le CD dissimulé sous l'écran escamotable, et d'une façon générale, tous les paramètres souhaités. Le mélange du bleu et du rouge pour l'éclairage peut surprendre mais tout reste parfaitement lisible de jour comme de nuit. Cet équipement complet permet d'avoir les informations principales telles que la consommation moyenne et instantanée, la température, deux totalisateurs journaliers etc... Le volant reste peu chargé tout en donnant accès au cruise control et à la gestion de base de la radio ou du CD.

Bilan

Au final, le Forester 2.0X est un SUV très complet, richement équipé et facile à vivre avec quatre vraies places et un chargement autorisé important. La motorisation 2 litres incite à une conduite modérée surtout avec la consommation qui ne veut pas descendre en dessous de 9.5 litres aux cents. Les plus sportifs opteront certainement pour le bloc 2.5 turbocompressé qui développe 72 chevaux de plus et est capable d'abattre le 0-100km/h en 6 secondes alors que les plus raisonnables se tourneront certainement vers la bi carburation GPL qui est proposée pour 2800€.

Le Forester 2.0X est disponible à partir de 24700€ (juin 2008). Le modèle essayé est le 2.0X Club à 30650€ avec les options peinture métallisée 400€ et boîte automatique 1500€.

Par Jean-Michel Lainé

On aime bien

  • l'habitabilit offerte
  • la tenue de route
  • discrtion de la bote

On aime moins

  • l'accs au lecteur de CD
  • sensations du moteur
  • la consommation leve
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
et
On vous regarde
On la dtaille
On l'coute
Ecouter

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Essai Subaru Forester 2.0X 2008

Photo 1 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 2 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 3 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 4 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 5 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 6 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 7 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 8 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 9 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 10 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 11 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 12 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 13 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 14 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 15 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 16 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 17 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 18 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 19 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 20 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 21 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 22 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 23 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 24 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 25 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 26 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 27 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 28 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 29 Essai Subaru Forester 2.0X 2008Photo 30 Essai Subaru Forester 2.0X 2008

Fond d'écran

fond d'écran Essai Subaru Forester 2.0X 2008

Dimensions 1024x768 1280x1024 800x600