Essai Kymco Dink Street 125

Essai Kymco Dink Street 125

Par Jean-Michel Lainé le .

Avec son dessin moderne le nouveau Dink Street se présente comme un scooter GT qui tranche avec la production précédente de Kymco

Avec son dessin résolument moderne le nouveau Dink Street se présente comme un scooter GT qui tranche avec la production précédente de Kymco. Le constructeur coréen vient maintenant se frotter à la concurrence des GT. Avec son coloris blanc qui met en exergue les parties noires et anthracite, ce scooter fait tourner les têtes. Avec sa proue dynamique et un arrière large et cossu, le Dink Street dévoile un côté sportif.

Confort <rank>3

La selle spacieuse à deux niveaux offre une assise ferme au pilote qui devra s'asseoir au fond pour profiter de l'excellent maintien du bas du dos avec le dosseret moelleux. La position est toutefois agréable sur ce scooter aux dimensions généreuses. Les pieds doivent rester sur le plancher, la place prévue dans le tablier remonte beaucoup les genoux et empêche de pouvoir correctement manoeuvrer le guidon (pourtant haut) en ville. Sur les grands axes, cette position peut offrir une alternative. Le pare-brise est un peu bas et étroit pour véritablement protéger un pilote d'1m80. De son côté, le passager dispose d'une large selle, de grands repose-pieds intégrés et de deux grandes poignées qui se prennent bien en main.

Pratique <rank>3

Un vide-poche sans clé se trouve dans le tablier avec une prise 12V pour charger son portable. Le coffre non éclairé est composé de deux parties arrondies pour accueillir 2 casques intégraux sans souci. L'accessibilité à l'emplacement tout devant n'est pas simple en raison de la faible ouverture du coffre. On place facilement dans celui-ci une raquette de squash en profitant de la faible hauteur entre les deux parties arrondies. S'il parait long, le coffre n'est pas large et n'acceptera pas toutes les sacoches de travail contenant un ordinateur : à vérifier avant l'achat. Le porte-paquet plein et convexe pourra dépanner mais il est surtout prévu pour fixer le support de top case qui permettra ensuite de mettre le top case de son choix.

Equipement <rank>4

Le tableau de bord composé de 3 cadrans cerclés de chrome est de bonne taille et semble très complet. Le cadran de gauche indique la vitesse, celui de droite le compte-tours et le troisième cadran au centre, contient un afficheur à cristaux liquides pour l'ordinateur de bord. On trouve sur celui-ci la température du moteur, la jauge, l'odomètre et l'heure. Deux totalisateurs journaliers sont disponibles. Deux béquilles équipent le Dink Street, une latérale et une centrale. On note enfin la serrure protégée contre les dégradations.

Performance <rank>4

La motorisation est le point fort de ce Kymco Dink Street. Le monocylindre 4 temps à refroidissement liquide autorise une vitesse de pointe autour des 115km/h. Le poids de la machine (167kg) pénalise toutefois les départs et les reprises alors que la partie cycle semble taillée pour une motorisation plus importante. D'ailleurs, il est facile de maintenir une vitesse élevée avec ce scooter même en virage ! Avec ses performances et son gabarit, la consommation reste malgré tout contenue avec 3.5L en roulage mixte.

Sécurité <rank>4

Comme évoqué précédemment, la partie cycle très rigoureuse et sportive du Dink Street permet d'aller vite en sécurité, une caractéristique qui n'est pas incompatible avec une bonne manoeuvrabilité en ville. Avec ses roues de 14 et 13 pouces, une fourche et un amortisseur qui assurent le confort et la tenue de route sans faille, le Dink Street ne craint pas une conduite vive. Le freinage est à l'avenant pour le frein avant mordant et puissant. Pour sa part, l'arrière bloque très facilement avec ses deux pistons trop mordants et dès qu'on emprunte les grands axes où on freine moins souvent, le ressenti dans le levier varie notablement... On note au passage que les deux leviers se règlent en écartement, c'est rare et appréciable lorsqu'on n'a pas les doigts à la bonne distance.

Bilan essai Kymco Dink Street 125
Bilan essai Kymco Dink Street 125

Bilan essai Kymco Dink Street 125

Kymco apporte avec son Dink Street un scooter GT à l'allure et au comportement sportif. Quelques détails son perfectibles comme la largeur du coffre, la taille du pare-brise, le moelleux de la selle ou le feeling du frein arrière.

Au final le Kymco Dink Street apporte une tenue de route qui accepte sans mal une conduite dynamique aidée en ça par un moteur vigoureux tant qu'on reste en hauts régimes. Le coffre qui accueille deux casques saura se faire apprécier à l'usage tout comme le dessin moderne et athlétique de ce scooter.

On aime bien

  • volumes et esthtisme
  • dynamisme du moteur
  • tenue de route scurisante

On aime moins

  • manque de largeur du coffre
  • feeling dans le frein arrire
  • pare-brise un peu petit
Quotidien
Loisir
Duo
et
On vous regarde
On le dtaille

Photos essai Kymco Dink Street 125

# mots clés

Kymco Essais Kymco