Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012

La deuxième génération de i30 tranche radicalement avec la précédente. Elle s'approprie le style découvert sur la i40 et donne un sérieux élan qualitatif à la marque. Avec cette nouvelle motorisation plus puissante, la i30 change de registre en 2012
Par Jean-Michel Lainé

Hyundai n'en finit pas d'avancer. On lui reprochait la qualité, le confort et la finition, la marque coréenne répond présent aux attentes des conducteurs d'Europe notamment avec cette toute dernière i30. Bien entendu, le style change et se voit au premier coup d'oeil s'il est un peu averti, mais la plus grande surprise est à l'intérieur. Allan Rushforth, vice-président senior et COO de Hyundai Motor Europe, l'annonce «Nous nous attendons à ce que la i30 de nouvelle génération contribue au développement de nos ventes et de notre image de marque en Europe, en s'imposant parmi les principaux véhicules du segment C et en suivant les traces de la i40 en tant que nouvelle ambassadrice de la marque et en tant que référence de qualité pour Hyundai.». Plus longue de 3 cm, plus large de 0.5 cm, plus basse de 3 cm et avec le même empattement que la précédente génération (2.65 m), ses dimensions changent peu. Les changements sont à chercher dans la qualité de la finition intérieure, sa conduite avec des voies élargies et sa nouvelle direction Flex Steer, ainsi que dans sa motorisation diesel de 128 chevaux améliorée en termes d'agrément et de pollution.

A l'extérieur, le style de la nouvelle Hyundai apparaît plus dynamique avec un pavillon plus bas, des voies avant et arrière élargies de 1.7 et 2.7 cm, une pare-brise avancé et abaissé ainsi que de nouvelles optiques avant et arrière inspirées de la très remarquée i40 qui tranchait sans complexe avec les précédentes productions de la marque coréenne. Des feux diurnes font leur apparition et des phares au xénon en option. A noter pour l'anecdote que deux calandres sont proposées, une semblable au style Hyundai qu'on connaît maintenant et une autre avec deux barres horizontales chromées qu'on ne verra pas en vente en France mais qui sera proposée dans quelques pays limitrophes. A l'intérieur, la sellerie en cuir intégral qu'on voit sur les photos ne sera pas disponible non plus, en France on a le choix entre du tissu ou une combinaison mêlant cuir et tissu. L'espace est très correct en exploitant les quelques petits centimètres gagnés, à l'avant bien sûr mais surtout à l'arrière où on trouve suffisamment de place pour les genoux d'un adulte et de la place sous le pavillon. Dans le même temps, le volume du coffre a augmenté de 38 litres, étonnant avec des dimensions qui augmentent finalement que peu.

Le vrai changement à l'intérieur se porte sur la qualité perçue qui tranche nettement avec la précédente i30 première du nom. Les plastics sont moussés pour le plaisir du toucher, les assemblages sont sans défaut pour celui des yeux, le choix des coloris et des matériaux apporte un gain de qualité, bref dans l'ensemble, notre nouvelle Hyundai i30 se hisse sans anicroche au niveau des concurrentes de ce segment. L'insonorisation ne pêche que par des bruits d'air encore bien présents, ceux de roulement semblent correctement étouffés sur le réseau secondaire comme sur les voies rapides. L'équipement est complet mais sans assistance à la conduite comme on peut le trouver chez la concurrence : pas d'alerte de franchissement de voie, ni de régulateur adaptatif, de freinage d'urgence ou d'anticipation de collision par exemple. On peut par contre avoir le démarrage sans clé, le siège électrique pour le conducteur, le limiteur (et régulateur) de vitesse, les sièges chauffants, une caméra de recul qui s'escamote sous le logo (elle est toujours propre), etc. L'écran tactile 7 pouces sur la console centrale donne accès à toutes les fonctions d'info-divertissements, la navigation, etc. On apprécie par contre les deux prises allume cigare (à l'avant seulement) et la possibilité de brancher son iPod ou tout autre lecteur MP3 à l'aide du Jack ou de la prise USB.

Si Hyundai fait de réels progrès pour la qualité de sa nouvelle i30, elle le fait aussi pour l'agrément de conduite. Le nouveau moteur CRDI 1.6 diesel de 128 chevaux (nouvelle puissance) avec son couple de 260 Nm de 1900 à 2750 tr/min n'offre pas des performances d'exceptions mais se montre à la hauteur de la tâche pour cette i30. On peut conduire en souplesse ou avec un peu plus d'entrain sans avoir besoin de trop solliciter la boîte de vitesses très neutre dans son maniement. Le moteur avec sa petite plage d'utilisation manque un peu d'allonge en montagne pour que le passage d'un rapport à l'autre soit optimum. La tenue de route et le guidage sont agréables sans pour autant être dans les meilleurs de la catégorie mais on est au volant d'un bon exemple d'homogénéité. Enfin, Hyundai a installé le système Flex Steer (option) qui avec 3 positions différentes, change le ressenti de la direction. Confort, normal ou sport, cela ne change pas le nombre de tours de volant pour prendre un virage serré, mais simplement la résistance du volant lorsqu'on négocie un virage. Chacun trouvera ainsi une consistance plus ou moins proche de ses préférences même si cela n'influe pas sur la réactivité de l'auto.

Bilan

Après la nouvelle i40, Hyundai enfonce le clou avec cette nouvelle i30 qui tranche sans vergogne avec les précédents modèles de la marque en termes de style, d'agrément de conduite et qualité de finition. Avec cette deuxième génération de i30, on est au volant d'une voiture européenne qui ne fait plus de complexe face aux autres constructeurs généralistes à commencer par les français qui trustent le haut du classement avec dans l'ordre Megane, 308 et C4. Même si certains font mieux dans le toucher de route, l'équipement ou la qualité perçue, cette Hyundai propose un excellent compromis qui devrait venir bousculer un certain nombre d'idées reçues sur les voitures coréennes, en tout cas dans cette finition Premium que nous avons essayée (la plus haute). La gamme est un peu compliquée puisqu'il n'y a pas moins de 5 niveaux de finitions qui mériteraient d'être regroupés ! Le nouveau moteur diesel 1.6 CRDI de 128 chevaux n'est pas désagréable à utiliser tout comme la boîte de vitesses à 6 rapports, on aurait malgré tout aimé profiter d'une plage d'utilisation un peu plus large notamment dans le relief où la marche est haute entre la 2 et la 3 par exemple. Quoi qu'il en soit pour un usage quotidien, cette i30 fera très bien l'affaire avec un agrément global de bonne facture et un nouveau style qui y associe un peu de plaisir visuel dans le train-train quotidien. L'entrée de gamme est le 1.4 essence à 16900€ (-20€ par rapport à la première génération de i30), les diesel s'étendent du 1.4 CRDi 90 à 20300€ à ce 1.6 CRDi 128 à 25700€ en passant par le 1.6 CRDi 110 à partir de 20700€.

Par Jean-Michel Lainé

On aime bien

  • Finition intrieure en hausse
  • Habitabilit augmente
  • Motorisation plus puissante

On aime moins

  • Plage dutilisation moteur
  • Pas dassistance la conduite
Quotidien
Voyage
Loisir
Sport
et
On vous regarde
On la dtaille
On l'coute

Les données techniques et tarifs peuvent changer sans préavis. Vous trouverez des informations complémentaires ainsi que le dernier tarif sur le site officiel.

Photos Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012

Photo 1 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 2 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 3 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 4 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 5 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 6 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 7 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 8 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 9 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 10 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 11 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 12 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 13 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 14 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012Photo 15 Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012

Fond d'écran

fond d'écran Essai Hyundai i30 1.6 CRDi 128 2012

Dimensions 1024x768 1280x1024 800x600