Essai Piaggio Beverly 125

Essai Piaggio Beverly 125

Par Jean-Michel Lainé le .

Après 10 ans de services, le Piaggio Beverly 125 se voit modernisé dans son dessin comme dans sa motorisation avec l'injection

Après 10 ans bons et loyaux services chez Piaggio, le Beverly 125 se voit modernisé dans son dessin comme dans sa motorisation avec l'adoption du nouveau bloc 125 à injection qui équipe petit à petit les nouveaux modèles du groupe Piaggio. Coté style on retrouve bien entendu la fameuse cravate Piaggio chromée qui trône sur le devant du Beverly, mais aussi des feux diurnes, des feux verticaux à LED à l'arrière, des jantes élégantes et une finition soignée pour ce scooter à grandes roues. Le Piaggio Beverly 125 propose des grandes roues mais aussi un grand coffre, ce qui est plutôt rare dans la catégorie. Pour y parvenir, il est tout simplement équipé d'une roue de taille moyenne à l'arrière ce qui n'altère en rien les qualités dynamique de ce nouveau scooter 125.

Confort <rank>4

Ce grandes roues n'est pas équipé d'un plancher plat, il n'y a donc qu'une seule position possible au guidon, assis droit avec les jambes pliées à 90° comme sur une chaise. Avec sa selle assez haute et une assise relativement large, la vue au guidon est excellente et le confort au rendez-vous à condition d'être assez grand pour pouvoir poser un pied à terre. Le phare proéminent n'offre aucune protection, il faudra donc acquérir un pare-brise en accessoire si besoin. Pour le bas, les cuisses et les jambes sont bien protégées mais quelques remous d'air peuvent toutefois projeter l'eau de pluie sur les pieds selon l'allure et l'intensité de l'ondée. Le passager n'est pas oublié avec une vaste selle et deux grandes poignées pour parfaitement se tenir. On remarque au passage les deux jolis repose-pieds escamotables parfaitement intégrés lorsqu'ils sont repliés. Piaggio a indéniablement fait un gros travail sur l'esthétisme de son nouveau Beverly 125.

Pratique <rank>5

Les aspects pratiques sont incontestablement les points forts de ce Piaggio Beverly 125. Le large vide-poche dans le tablier permet de ranger tout un tas de petites choses. Son cloisonnement est très pratique pour qu'elles soient correctement maintenues, et une prise 12V permet de recharger son téléphone. Le coffre éclairé s'ouvre en grand pour dévoiler un vaste espace intérieur qui peut accueillir sans souci 2 casques Jet ou un casque intégral. C'est extrêmement rare dans la catégorie des scooters à grandes roues et d'autant plus appréciable à l'usage ! On peut aussi y placer une sacoche de travail avec un ordinateur sans encombre. Enfin, un crochet contre le tablier permet de suspendre un sac de courses si besoin. Petit détail de ce nouveau Beverly, la trappe de remplissage du carburant est équipée d'un clapet anti refoulement pratique mais qui ne facilite pas la visibilité pour savoir si le plein est effectivement complet.

Equipement <rank>3

Au tableau de bord on trouve tout le nécessaire au quotidien de façon parfaitement lisible. Une jauge, une montre et même la température de l'air ambiant sont affichés. Pour être plus complet, il manque sans doute des feux de détresse ou un appel de phare plus pratique à utiliser. La plus grosse gêne vient des roues avec ses très nombreux bâtons. C'est très joli mais pas du tout pratique lorsqu'il s'agit de glisser un antivol en U ou même une grosse chaîne à l'intérieur. Il est fortement recommandé d'essayer la mise en place de l'antivol avant son achat sous peine de se retrouver dans l'impossibilité de le passer entre ces jolis bâtons ! Si le Berverly 125 se caractérise par un grand coffre, il est aussi équipé de deux béquilles, une latérale et une centrale. Ce sont arguments rares dans le paysage des scooters à grandes roues.

Performance <rank>4

Le nouveau monocylindre à injection ne fait pas de ce Piaggio Beverly le plus véloce des scooters puisqu'il culmine un peu au dessus des 110km/h, mais il se montre très agréable en ville grâce à une excellente disponibilité et des reprises franches. Avec sa consommation d'environ 4.5 litres aux 100 en usage combiné et son réservoir de 12.5 litres, il autorise une belle autonomie à la condition de pouvoir remplir totalement le réservoir avec le système anti refoulement... Quoi qu'il en soit, le monocylindre de 125cm3 à 4 soupapes avec son simple arbre à cames en tête est parfait pour une utilisation urbaine. Il offre un bon compromis entre la souplesse et la réponse à l'accélération. De plus, il ne possède pas trop d'inertie au démarrage, c'est sécurisant pour s'élancer dans le trafic.

Sécurité <rank>4

La sécurité est le point fort des scooters à grandes roues. Ce Beverly n'est pas exactement un engin de cette catégorie puisque sa roue arrière ne fait que 14 pouces (ce qui permet de profiter du grand coffre), mais sa roue avant fait tout de même 16 pouces. En route, cela ne change pas grand-chose puisque le Beverly se montre très stable et très précis dans ses trajectoires. Les suspensions fermes mais pas inconfortables sur un bon revêtement, assurent une bonne tenue de route et des mouvements ni trop vifs ni trop lents sur les changements d'angles. C'est très rassurant et confortable à l'usage. Le freinage est à l'avenant avec une puissance importante mais une certaine douceur à l'usage pour assurer des freinages convaincus sans réactions violentes. Il ne manque que l'ABS et/ou un freinage couplé pour plus de sécurité.

Bilan essai Piaggio Beverly 125
Bilan essai Piaggio Beverly 125

Bilan essai Piaggio Beverly 125

Le nouveau Piaggio Beverly 125 soigne de toute évidence son style avec une très jolie finition et quelques élégants éléments qui lui donnent une touche assez haut de gamme. D'ailleurs, pas mal de personnes le regarde passer. Sans doute que les touches argentées, les feux diurnes ou les feux à LED à l'arrière ne sont pas étrangers au charme dégagé par ce scooter à grandes roues. Mais le véritable point fort de ce Beverly ne réside pas dans sa tenue de route sécurisante, dans sa nouvelle motorisation sobre et efficace, ni même dans son coup de crayon, non. Le véritable point fort est la capacité offerte par son coffre sous la selle : un vaste coffre dans la catégorie rendu possible par l'adoption d'une roue de 14 pouces au lieu de 16 à l'arrière. On peut y mettre deux casques Jet ou un casque intégral lorsqu'on stationne et transporter sa sacoche de travail avec son ordinateur sans aucun problème. Une garniture moquettée aurait été encore plus agréable, mais ce n'est pas un souci à l'usage. Les points sombres sont certainement la protection des épaules et de la tête en l'absence de pare-brise d'origine, ou les jolies jantes à rayons qui rendent difficiles l'usage d'un antivol. Quoi qu'il en soit, le séduisant Piaggio Beverly 125 est fortement recommandable en proposant un bon compromis entre la sécurité d'un scooter à grandes roues en terme de tenue de route, et la praticité d'un scooter à petites roues. Si on ajoute à ceci la disponibilité et la sobriété de cette nouvelle motorisation, on peut dire que le Beverly est réussi.

On aime bien

  • Vaste coffre pour 2 Jets
  • Vide poche compartiment
  • Disponibilit du moteur

On aime moins

  • Passage d'un U dans les roues
  • Remplissage du carburant
  • Protection du buste
Quotidien
Loisir
Duo
et
On vous regarde
On le dtaille

Photos essai Piaggio Beverly 125

# mots clés

Piaggio Essais Piaggio