Essai Piaggio MP3 300 LT Hybride

Essai Piaggio MP3 300 LT Hybride

Par Jean-Michel Lainé le .

A peine arrivé avec son nouveau moteur 300ie, le Piaggio MP3 300 LT se voit proposé avec une motorisation hybride et plug-in

A peine arrivé en 300 avec son nouveau moteur à injection pour remplacer le 250, le nouveau Piaggio MP3 300 LT est proposé avec une motorisation hybride. Le Piaggio MP3 300ie LT Hybrid (c'est sa dénomination exacte) reprend le concept novateur de l'hybridation qui était apparue sur le 125 il y a seulement 10 mois, en septembre 2009. Handicapé par un manque flagrant de vivacité, un coffre trop petit et un prix d'achat très élevé, le 125 hybride n'avait depuis trouvé que 80 acheteurs en France. Une goutte d'eau dans l'océan des 72000 MP3 vendus dans le monde à mai 2010, sachant que la France est le premier marché avec 55% des volumes ! Le principe de l'hybridation du 300 est identique à celui du 125 qui reste au catalogue. Le moteur thermique et le moteur électrique sont sur un même axe. Le moteur thermique assure la vitesse de pointe (environ 120km/h d'après Piaggio) et l'autonomie sur un long trajet tandis que le mode Hybrid Charge, favorise la recharge de la batterie dédiée à l'hybride. C'est un plug-in full hybrid, c'est-à-dire qu'on peut recharger la batterie en roulant ou en la branchant sur le secteur et rouler au tout électrique si on le souhaite. Le moteur électrique aide le thermique au démarrage pour consommer moins en mode Hybrid Power et peut mouvoir le scooter à l'électricité seule (mode Electric), en marche avant comme en marche arrière. Il assure aussi une aide en mode Hybrid Charge, mais uniquement si la batterie est suffisamment chargée. Dans le cas contraire, la charge est prioritaire. La répartition du couple et la gestion d'énergie sont assurées par la commande d'accélérateur électronique Ride By Wire et le système VMS (Vehicule Management System). Piaggio annonce une baisse de la consommation et des émissions de CO2 en mode hybride, nous n'avons malheureusement pas pu le vérifier en ne roulant qu'une petite heure un après-midi à Paris lors de cette présentation européenne. On retrouve toutefois les principales caractéristiques du MP3 300ie LT à l'hybridation près.

Confort <rank>3

Totalement identique aux 300 et 400 LT, le MP3 hybride demande de placer ses pieds uniquement sur le plancher dont l'espace à droite est amputé par la pédale de frein. La position de conduite ne change pas, assis bien droit avec peu de force sur les jambes, la position se révèle moins confortable que sur un scooter GT à deux roues. Le pare-brise manque de hauteur pour protéger les épaules et la tête, mais la largeur du carénage est efficace contre la pluie et le vent. Le passager est bien accueilli avec une large selle, des repose-pieds intégrés, un dosseret rembourré et deux grandes poignées pour se tenir facilement.

Pratique <rank>2

Côté pratique, l'hybridation réduit considérablement le volume du coffre et aucun vide poche complémentaire n'est présent. Toute la partie sous la selle est réservée aux batteries lithium-ion avec son système de ventilation et un gros câble pour les recharger sur le secteur. Le coffre à l'arrière accueil un casque Jet uniquement et sans visière. On trouve par contre une prise 12V à l'intérieur pour pouvoir recharger son portable. Pour l'hybride, il y a sous la selle un câble pour recharger sa batterie lorsqu'on stationne chez soi. Tout se range parfaitement sous la selle. Il faudra compter 3 heures pour une charge à 100% et 2 heures pour 85% selon Piaggio.

Equipement <rank>4

Le tableau de bord très typé automobile propose deux cadrans à aiguille dont un à droite pour la charge de la batterie et la jauge de carburant. Il n'y a donc plus de compte-tours. Au centre se trouvent les témoins et un afficheur digital pour les deux totalisateurs journaliers, la température de l'air ambiant, l'heure, l'odomètre et la température du moteur. Un témoin lumineux indique si le scooter est stabilisé, on peut alors actionner le verrouillage vertical qui évitera de devoir poser un pied à terre à l'arrêt. Le grand indicateur de charge de la batterie n'est pas la seule particularité du MP3 hybride. En effet, un bouton à gauche avec une petite note de musique actionne un avertisseur de présence. Il permet d'émettre un léger signal sonore en mode tout électrique pour prévenir les piétons qui ne nous entendent pas arriver. Le silence de fonctionnement peut surprendre si on fait abstraction du bruit de la ventilation des batteries ! A droite, le bouton Hy Tech permet de passer d'un mode d'énergie à l'autre.

Performance <rank>3

Trois modes de transmission sont proposés, deux hybrides et un électrique. Il n'y a pas de mode thermique seul. Le mode Hybrid Charge est le plus utilisé sur ce MP3 300 hybride. Il profite du gain conséquent de couple par rapport au 125 pour permettre de charger les batteries (rôle prioritaire) tout en bénéficiant d'une assistance au démarrage et d'un agrément de conduite suffisant. Ce mode combine les deux sources d'énergie pour réduire les émissions de CO2 (annoncées autour de 40g/km) et optimiser la consommation. Le mode Hybrid Power permet de seconder plus efficacement le moteur thermique au démarrage. Un léger gain est perceptible en comparant deux accélérations côte-à-côte. Enfin le mode tout électrique coupe le moteur thermique. L'énergie est récupérée à la décélération pour recharger la batterie lithium-ion quel que soit le mode utilisé. Le capteur n'est pas sur les freins mais sur la poignée des gaz : lorsqu'on coupe les gaz, on recharge ! Enfin, en mode tout électrique, une marche arrière est disponible (3km/h maxi) même avec l'inclinaison du train avant bloquée.

A l'usage, on sélectionne le mode souhaité en appuyant sur le bouton Hy Tech à gauche du démarreur. Il faut le maintenir enfoncé quelques secondes pour confirmer son choix. Le passage d'un mode à l'autre n'est pas très rapide mais peut se faire en roulant. En passant du mode tout électrique à un mode hybride, le moteur thermique se met en route automatiquement. Dans l'autre sens le moteur thermique se coupe mais il faut être sous les 20km/h pour passer aux 100% électrique depuis un mode hybride. Le MP3 Hybrid a un surpoids de 30kg pour cette hybridation. En 300, ce MP3 reste parfaitement utilisable dans le trafic même si le poids supplémentaire le pénalise forcément face à son frère thermique au niveau des performances. S'il était risqué de quitter la ville avec le 125 hybride faute de pouvoir s'insérer en sécurité dans le trafic des grands axes, le 300 le permet en dépassant facilement les 100km/h. Le mode tout électrique est destiné à évoluer dans des zones zéro émission et non pas à un usage normal. Il est impossible de rentrer chez soi en tout électrique même si l'autonomie peut convenir (20km environ annoncés). Les performances ne permettent pas de se fondre dans le trafic avec ce MP3 Hybrid limité à 30km/h en tout électrique. La grande linéarité du moteur électrique n'autorise qu'une évolution lente et des démarrages en douceur. Ce comportement très linéaire est un choix de la part de Piaggio. Enfin, contrairement à un scooter thermique qui se retrouve en roule libre sous les 20km/h, le MP3 Hybrid en possède encore un peu de frein moteur. Par contre, le frein moteur est étonnamment faible à une allure normale malgré la présence de ce moteur électrique.

On peut se demander pourquoi Piaggio lance un hybride 300 LT alors que la majeure partie des ventes dans l'hexagone se font sur le MP3 400 LT. La réponse est purement industrielle. En effet, le 300 (278cm3 exactement) partage de nombreux points communs avec le 125 dans la conception de son bloc moteur. Cette base a été utilisée pour développer le premier deux-roues hybride en 2009, une révolution. Or, le 400 est en fait un 500 downsizé avec une conception différente qui rendait couteuse son hybridation. Le 500 vu à Milan l'année dernière n'est pas arrivé en production non plus. Il faudra donc se contenter du 300 pour rouler plus écolo au guidon de son scooter mais objectivement, les performances du 400 ne sont pas nécessaires en ville, ce 300 suffit largement en hybride ou pas.

Sécurité <rank>3

La sécurité est toujours le crédo de Piaggio qui met en avant la stabilité de son 3 roues surtout sous la pluie ou un mauvais revêtement. La tenue de route rassurante fait l'unanimité et on se sent rapidement en sécurité une fois le poids du train avant assimilé. On n'hésite pas à pencher mais l'inconvénient par rapport à un deux-roues est toujours là : le MP3 bouge lorsqu'une seule des roues avant passe dans un trou. Si l'ensemble reste stable, il faudra s'habituer à ce comportement. Le freinage manque toujours de mordant, la masse supplémentaire de l'hybridation n'arrange pas le phénomène. Même si les deux roues à l'avant procurent plus de grip et une meilleure confiance dans cet exercice que sur un simple deux-roues, il faudra anticiper et utiliser fermement les deux leviers de freins ou la pédale pour un freinage d'urgence. Il est difficile de bloquer les roues avant contrairement à l'arrière, mais pour la sécurité, il serait sans doute pertinent de gagner en puissance de freinage et d'ajouter l'ABS, surtout avec le poids important des batteries lithium-ion qui s'ajoute à celui d'un MP3 300 LT standard. L'ABS est réclamé par l'importateur français, donc on peut espérer le voir arriver un jour.

Bilan essai Piaggio MP3 300 LT Hybride
Bilan essai Piaggio MP3 300 LT Hybride

Bilan essai Piaggio MP3 300 LT Hybride

Le succès du Piaggio MP3 ne se dément pas depuis son arrivée sur le marché en 2006. Une success story renforcée en 2008 par les versions LT (voies larges) accessibles aux permis B et d'une cylindrée de 400cm3 qui représente aujourd'hui la très grande majorité des ventes en France. Fort de cette innovation qui fait rêver la concurrence, Piaggio surfait sur la vague technologique en introduisant une motorisation 125 hybride dès 2009. Cette fois-ci, le succès n'était pas au rendez-vous avec un problème de sous motorisation d'une part, et de praticité d'autre part : les batteries lithium-ion condamnent le coffre sous la selle. Cette année, Piaggio profite de l'arrivée de son nouveau moteur injecté sur le MP3 300 LT (en remplacement du 250) pour le proposer aussi en hybride à peine deux mois après son lancement ! Cette grosse cylindrée ne résout ni le problème du coffre largement amputé ni celui du mode électrique très rarement utilisable dans le trafic des grandes villes. En effet même dans une zone 30, on se fait klaxonner (et frôler) en roulant trop lentement et avec une linéarité trop pénalisante au démarrage. Toutefois, l'hybridation avec son assistance au moteur thermique devrait réduire la consommation si le gain de poids ne le pénalise pas trop. Malheureusement, cette heure de roulage au coeur de Paris n'aura pas permis de vérifier la consommation. Quoi qu'il en soit, si l'hybride fait vibrer votre corde écologique et que le deux-roues vous fait du pied, c'est sans doute le moment de passer au 3 roues. Le 300 LT hybride apporte au quotidien ce que le 125 n'arrivait pas à donner, c'est-à-dire un excellent agrément pour rouler en ville, presque mieux que le 400, et la possibilité de prendre les grands axes en suivant le flot du trafic. C'est agréable mais aussi un gage de sécurité. Disponible en noir, gris, rouge (nouveau) et blanc, c'est dans ce dernier coloris que le Piaggio est proposé en prix de lancement à 8549€ dès le mois de juillet. Du coup, le MP3 125 hybride profite d'une forte baisse de tarif pour se placer à 6500€.

On aime bien

  • Plus maniable que le 400
  • Puissante suffisante en ville
  • Marche arrire pratique

On aime moins

  • Volume du coffre amput
  • Poids de l'hybridation (~30kg)
  • Freinage peu mordant
Quotidien
Loisir
Duo
et
On vous regarde
On le dtaille

Photos essai Piaggio MP3 300 LT Hybride

# mots clés

Piaggio Essais Piaggio