Essai Piaggio X-Evo 125

Essai Piaggio X-Evo 125

Par Jean-Michel Lainé le .

La gamme GT chez Piaggio ne se résume pas au 3 roues loin de là. Le X-Evo 125 est un scooter GT avec quelques bons arguments

Même si le MP3 truste les ventes sur le segment des scooters GT, Piaggio propose tout de même quelques GT de conception tout-à-fait traditionnelle avec juste deux roues... Difficile de se faire une place au soleil à côté du MP3 qui occupe toute la serviette, mais le Piaggio X-Evo 125 apporte dans ses bagages quelques avantages notables pour un usage quotidien et un style assez unique parmi ses concurrents. En dehors de quelques inserts chromés pour une image plus haut de gamme, on remarque notamment son garde-boue avant très détaché dans la silhouette générale de ce scooter. Contrairement aux 3 roues de sa famille, le X-Evo offre aussi un certain nombre d'aspects pratiques qui seront toujours appréciables au quotidien.

Confort <rank>4

Côté confort, le Piaggio X-Evo offre une assise agréable et surtout un dosseret très moelleux qui tient bien le bas du dos du conducteur sans faire remonter les irrégularités de la route. C'est sans aucun doute un point fort face à la concurrence où cet appui oblige souvent à s'avancer un peu sur la selle pour épargner son dos lorsqu'on passe une zone de pavés par exemple. La protection est correcte pour les pieds et le bas du buste, les épaules et la tête sont moins protégées avec un pare-brise large mais pas assez haut. De même, les mains auraient sans doute mérité un déflecteur pour vaincre les intempéries. Le passager profite pour sa part d'un bon accueil avec une selle spacieuse, des repose-pieds intégrés de bonne taille et d'un dosseret confortable et toujours rassurant.

Pratique <rank>3

Il y a du bon et du moins bon sur l'aspect pratique du X-Evo. Pour accéder au coffre sous la selle, on retrouve les deux ouvertures connues sur Piaggio (la selle + le coffre arrière) qui procurent un accès facile. Le coffre permet aussi de transporter des choses longues en les laissant dépasser. On peut facilement ranger dans ce grand coffre, sa raquette de tennis où laisser deux casques lorsqu'on stationne. La nuit, seule la partie arrière sous le coffre est éclairée, impossible de voir ce qui traine à l'avant de ce long rangement. Pour transporter d'autres affaires, il faudra utiliser le crochet dans le tablier ou mettre quelques petites affaires dans le vide-poche sous le guidon gauche. De taille réduite, il abrite une prise 12V pour recharger son téléphone, par contre il ne ferme pas à clé et pour y accéder, on est obligé de tourner guidon pour pouvoir ouvrir le couvercle et passer la main facilement.

Equipement <rank>3

Le tableau de bord est complet avec une jauge, l'heure, la température ambiante et un témoin de coffre ouvert pour éviter de partir sans l'avoir correctement fermé, c'est très pratique. Pour passer d'un affichage à l'autre sur certaines fonctions (totalisateurs journaliers, température...) il suffit d'appuyer sur le bouton mode. C'est simple sauf que le bouton est dans le vide-poche et qu'il faut tourner le guidon pour y accéder facilement... Cette ergonomie surprenante, est le résultat du choix des emplacements des deux boutons pour ouvrir la selle et le coffre électriquement, d'une simple pression du pouce. Comme il n'y avait plus de place au guidon, le bouton Mode est passé dans le vide-poche. On note au passage que l'appel de phare ne se fait pas à l'index (c'est moins pratique), par contre le X-Evo est équipé de feux de détresse. Pour stationner, le X-Evo possède deux béquilles, une latérale à repli automatique (attention aux chutes) et une centrale très facile à utiliser. Mettre ce scooter sur la béquille centrale est un jeu d'enfant.

Performance <rank>3

L'impression sur les performances est mitigée elle aussi. Certes le X-Evo est certainement parmi les scooters 125 les plus véloces avec une vitesse de pointe qui dépasse facilement les 120km/h. En témoin de ces performances de sprinter, la consommation moyenne s'est établie autour de 6L/100km ce qui est au-dessus de la moyenne de la catégorie. Sa sonorité assez feutrée le rend discret en ville et les reprises sont bonnes lorsqu'on est lancé. Le point sombre est précisément lorsqu'on s'élance. Creux en bas, le moteur du X-Evo met un certain temps à prendre ses tours et par conséquent à entrainer la transmission. Les démarrages en pâtissent un peu et on se retrouve le plus souvent à partir en même temps que les autos lorsqu'on est au niveau du feu. C'est dommage, car lorsque la phase de démarrage est passée, le X-Evo est maniable et assez vif sur le segment des scooters GT.

Sécurité <rank>2

La sécurité est excellente par la tenue de route et le confort de conduite que procure de Piaggio X-Evo. Stable et maniable, il se faufile aussi facilement qu'il file droit sur une voie rapide à sa vitesse maximale. Malheureusement comme on l'a vu précédemment, le moteur est long à s'élancer et ne met pas à l'abri d'un automobiliste énervé au feu rouge. Mais le plus embêtant n'est pas là, il est sur le freinage. Les freins avant et arrière ne sont ni couplés ni équipés de l'ABS, par contre ils sont l'un et l'autre très puissants. De plus, l'arrière a une attaque très vive qui fait très souvent bloquer la roue même sur le sec ! Attention donc à ce système de freinage très sportif, sans doute agréable pour rouler vite mais peu rassurant au quotidien sous la pluie.

Bilan essai Piaggio X-Evo 125
Bilan essai Piaggio X-Evo 125

Bilan essai Piaggio X-Evo 125

Face au succès du MP3 toutes cylindrées confondues, les GT à simples deux roues se vendent moins bien, y compris chez Piaggio. Mais ils font de la résistance et le X-Evo fait partie de ceux qui continuent la lutte avec quelques atouts dans leur musette. Si la motorisation est lente à s'élancer et le freinage réclame un certain doigté pour ne pas bloquer les roues, le X-Evo affiche quelques avantages sur le confort et les aspects pratiques. L'assise est particulièrement confortable pour le pilote et correcte pour son passager qui profite d'un dosseret rassurant. L'espace de chargement est bon sous la selle avec une accessibilité aisée et un volume suffisant pour mettre deux casques ou laisser ses affaires de sport (y compris un raquette) pendant qu'on est au bureau. Le vide-poche est moins convaincant, mais il permet tout de même de charger son téléphone lorsqu'on roule avec la prise 12V à l'intérieur. Le Piaggio X-Evo pourra séduire ceux qui souhaitent un scooter véloce, avec seulement 2 roues et un design différent des autres GT.

On aime bien

  • Espace sous la selle
  • Assise confortable
  • Maniabilit et stabilit

On aime moins

  • Manque de pche au dmarrage
  • Freinage trop puissant
  • Bouton Mode dans le vide-poche
Quotidien
Loisir
Duo
et
On vous regarde
On le dtaille

Photos essai Piaggio X-Evo 125

# mots clés

Piaggio Essais Piaggio